Minus sans lactose

Les causes et les symptômes

Les causes et les symptômes


Quelles sont les causes de l'intolérance au lactose ?

L'intolérance au sucre de lait (lactose) s'explique par un manque ou une absence de l'enzyme lactase digestive. Les causes peuvent être différentes, selon qu'il s'agisse d'hypolactasie (déficit en lactase) primaire ou secondaire.

  • Le déficit en lactase primaire se traduit par une réduction progressive de la production de lactase dans l'intestin grêle. Il peut se manifester dès l'enfance, en général à partir de la diversification alimentaire mais il se développe souvent avec l'âge. Cette hypolactasie n'interdit pas la consommation de certains produits laitiers (fromage par exemple), car souvent la production de lactase diminue mais est suffisante pour digérer une petite quantité de lactose.

  • La cause d'un déficit en lactase secondaire est généralement due à une inflammation intestinale sévère qui altère les fonctions de l'intestin grêle, siège de la production de lactase. Les causes de ses inflammations sont variées :
    - Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (maladie de Crohn, colite ulcéreuse) sont souvent diagnostiquées à l'âge adulte et sont caractérisées par des phases d'activité plus ou moins intenses (crises ou poussées) qui peuvent nécessiter un "régime" entre autre sans lactose.
    - Certains traitements (antibiothérapie, radiothérapie, chirurgie) peuvent altérer la fonctionnalité de l'intestin grêle et diminuer voire stopper la production de lactase.
    - Une consommation durable et abusive d'alcool peut aussi provoquer une hypolactasie.


Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent généralement dans les 30 minutes suivant l'ingestion de produits laitiers (ce délai pouvant aller jusqu'à 24 heures) et se traduisent par de sévères ballonnements, des crampes abdominales ou des diarrhées. Ils peuvent parfois persister plusieurs jours durant, selon la quantité de lactose ingérée.
 

Est-il possible d'exclure sans risque les produits laitiers de son alimentation ?

Les laits et tous leurs dérivés (laitages, fromages) représentent en France notre principale source de calcium. De plus, ce calcium "laitier" est particulièrement bien assimilé, c'est pourquoi il est recommandé de consommer 3 produits laitiers au quotidien.

Les personnes intolérantes au lactose, qui présentent un déficit primaire, peuvent continuer à consommer des aliments à faibles doses de lactose comme les yaourts ou les fromages. Il sera cependant peut-être utile de choisir un lait sans lactose pour éviter une consommation excessive de fromage (souvent riche en matière grasse et en sel), pour cuisiner et ainsi varier les plaisirs alimentaires.

Les personnes présentant un déficit secondaire sont plus soumises à des restrictions pendant les crises douloureuses ou les séances thérapeutiques (lors des traitements) et sont parallèlement fragilisées par des malabsorptions en certains nutriments pouvant causer des subcarences, voire une dénutrition. Pour compenser ces malabsorptions et les difficultés liées au contexte de la maladie (perte d'appétit, stress, troubles digestifs), l'alimentation doit être de bonne qualité nutritionnelle et la plus variée possible. Des préparations sans lactose, riches en protéines, en calcium et autres nutriments, peuvent trouver toute leur place auprès de ces personnes vulnérables ayant l'habitude de consommer des produits laitiers.